• Les mots d'Élise

Quand l’hypersensibilité isole et pousse au confinement


Connaissez-vous l’Hypersensibilité Chimique Multiple (MCS) et l’Électro Hyper Sensibilité (EHS) ?

Personnellement, je n’en avais jamais entendu parler avant qu’un ami me raconte son projet de film.

Et pour cause, ces pathologies sont invisibles comme elles le sont aussi pour les médias mainstream.

Si certains pays, comme l’Espagne ou le Canada, ont pris la mesure des conséquences de l’hypersensibilité chimique et électromagnétique sur une part de plus en plus importante de sa population, la France est à la traîne.

Mais quelles sont donc ces maladies qui touchent à différents degrés près de 12 % de la population et en confinent une partie ?

Aujourd’hui, nous connaissons tous les effets du confinement dû au Covid-19 et ce n’est que temporaire. Imaginez une vie entière cloisonnée…

Hypersensibilités chimique et électromagnétique : deux maladies des temps modernes


Depuis le XXe siècle, nous vivons une révolution de notre mode de vie : explosion des techniques et technologies, production de masse qui ont multiplié un recours exponentiel à la chimie et ont bouleversé tant nos paysages que notre santé…

La conséquence de cette course effrénée : un nombre croissant de personnes se retrouvent devoir subir un confinement émotionnellement insupportable et doivent adapter le moindre acte de la vie courante en fonction de la maladie.

MCS : l’hypersensibilité aux produits chimiques


En 1987, le Dr Mark Cullen définit le syndrome MCS (Multiple Chimical Sensitivity) comme « une affection acquise caractérisée par la répétition de symptômes touchant de multiples organes qui surviennent lors de l’exposition à diverses substances chimiques à des concentrations étant bien inférieures à celles connues pour entraîner des effets dans la population »

C’est une maladie environnementale, provoquée puis aggravée par les produits chimiques de synthèse (fabriqués en usines) ou naturels, tels les huiles essentielles, le parfum de fleurs, etc.

Des symptômes graves et pénalisants : maux de tête, difficultés respiratoires, troubles neurologiques, douleurs musculaires et articulaires, problèmes de concentration et de mémorisation, etc. Triste liste longue comme le bras !

Dans ses formes les plus sévères, le MCS peut mettre en danger la vie des malades. Il affecte leur qualité de vie, les contraignant au confinement et à l’isolement social ou à l’évitement de certains lieux, en raison de trop fortes agressions chimiques : grandes surfaces, magasins, banques, mairies, et autres lieux publics.

Aux États-Unis, où la maladie est reconnue (13 % de la population touchée), les concerts et certains établissements scolaires sont dits « fragrance-free » (interdits aux parfums). Les bâtiments publics doivent également se mettre au diapason sur simple requête d’un employé présentant un certificat médical.

Au Canada, la municipalité d’Halifax applique depuis plus de dix ans un programme sans odeurs dans ses bâtiments publics, scolaires, les hôpitaux et bureaux.

Le 24 septembre 2014, l’hypersensibilité chimique multiple rentre dans la classification officielle des maladies en Espagne, rejoignant ainsi l’Allemagne (2000), l’Autriche (2001), le Japon (2009), la Suisse (2010), le Danemark (2012).

Et chez nous ? Et bien, en France les spécialistes de la santé orientent les patients chez des psychothérapeutes. No comment


EHS : l’hypersensibilité aux champs électromagnétiques


L’Électro Hyper Sensibilité (EHS) concerne des troubles dus à différentes sources d’exposition aux champs électromagnétiques aux ondes de radiofréquences (produites par toutes les technologies sans fil).

La technologie, en constante évolution, nous expose à des niveaux de champs électromagnétiques toujours plus élevés.

Quels sont les symptômes chez l’homme : vertiges, maux de tête, troubles de la mémoire et de la concentration, irritabilité, picotements, brûlures, douleurs musculaires et articulaires, pertes de sommeil, éruptions cutanées. Et les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre…

Avec pour conséquence une rupture du lien social et un isolement. En effet, les personnes EHS sont généralement contraintes de modifier leurs habitudes de vie et bon nombreux d’entre-deux se voient contraint à déménager dans des zones dites « blanches ».

Quid des pouvoirs publics ?

Si l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) a, depuis 2018, reconnu la réalité des symptômes subis par les personnes EHS, malheureusement, aucun lien de cause à effet n’a encore été officiellement démontré.

Pourtant, de nombreuses études indépendantes et non contestées ont démontré à la fois la réalité de l’électrosensibilité et le lien physiologique et non pas psychologique avec l’exposition aux champs électromagnétiques.

Le Ministère de la transition écologique et solidaire, le Ministère des solidarités et de la Santé et le Ministère du Travail ont remis un rapport à la mi-octobre 2019 aux parlementaires, que je vous invite à lire.

Aujourd’hui, en pleine pandémie du coronavirus, la population confinée sature la bande passante. Les opérateurs téléphoniques, pour répondre à cette demande, vont avoir toute liberté pour implanter des antennes relais supplémentaires. La Fédération française des télécoms assure que ces installations sont temporaires, il ne s’agit donc pas de crier au loup, mais de rester vigilant…

Un film pour apprendre, comprendre et sensibiliser, pour changer le sort des MEUH (Malades Environnementaux Usés par l’Hypocrisie)


Le soleil brille, les oiseaux chantent, le ciel s’éclaircit, l’eau des rivières aussi, alors vivement que disparaisse le Covid 19 et qu’il rende leur liberté à tous les pauvres confinés du monde. Tous ? Non, il en restera toujours quelques-uns qui ne pourront toujours pas aller prendre en verre en terrasse pour fêter la fin du cauchemar : les hypersensibles environnementaux !

SOS MCS, l’association française d’aide et de défense des personnes atteintes du syndrome d’Hypersensibilité chimique multiple (MCS) et Électro Hypersensibilité (EHS), a besoin de fonds pour contribuer au financement d’un film sur ce sujet.


Chaque participation considérée comme un don ouvrira droit à une réduction d’impôts (Cerfa envoyé à chaque donateur à la fin de la cagnotte).

Prise en charge dans d’autres pays du monde et de l’Union Européenne, cette pathologie environnementale reste méconnue du grand public et du monde médical français.

Pourtant, elle touche un nombre croissant d’individus de plus en plus jeunes.

Les malades sont contraints de mettre en place des stratégies d’évitement pour limiter l’aggravation de symptômes aussi douloureux que variés.

Ils n’ont plus accès au travail, aux soins, à la formation, aux loisirs, au logement…

Privés de toute perspective de vie sociale, professionnelle et familiale « normale », ils sombrent souvent dans la précarité et l’isolement.


Denys Piningre, cinéaste solidaire de cette cause, propose de réaliser ce documentaire.

En allant à la rencontre d’un médecin, d’une personnalité politique engagée et de trois malades, il aidera ces derniers, comme vous pouvez le faire, à sortir de l’invisibilité.

En voyant ce film, vous découvrirez aussi comment rebooster son système immunitaire, tout en faisant des économies.

La santé n’a pas de prix, nous avons le pouvoir d’agir pour préserver la nôtre et celle de nos enfants.

Immense merci à tous !

https://www.leetchi.com/c/le-sort-des-meuh-malades-environnementaux-uses-par-lhypocrisie-lnq6jppr


Précisions sur la collecte (par Denys Piningre, auteur-réalisateur) :

Il n’y a pas de petite contribution, une partie de la somme a déjà été rassemblée, mais nous ne sommes pas au bout et le temps passe : la collecte se termine le 23 avril…

Le coût réel d’un tel film est entre 12 000 et 15 000 €, la souscription est de 4000 € : il n’y a pas d’erreur, cette somme ne couvrira que les frais techniques de tournage et de montage, mon travail sera ma contribution au projet puisque je fais cadeau de mon salaire et de mes droits d’auteur, par solidarité avec les malades que ce film soutient.

(pour voir d’autres films réalisés par Denys Piningre, c’est là : https://vimeo.com/user3888130)


#hypersensibilité #maladie #confinement #film #environnement

Les mots d'Élise

39 boulevard de recouvrance

17100 SAINTES

lesmotsdelise@laposte.net

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now