• Les mots d'Élise

Communication web et blogging : le « tu », je ne peux pas !

Mis à jour : mars 31



Je vais sûrement passer pour une vieille réac, réfractaire aux tendances récentes, mais le « tu », je ne peux pas !

Cette nouvelle tendance du blogging, vantée par de nombreux rédacteurs web, me pique les yeux et me met mal à l’aise.


Je te parle à toi, lecteur de mon cœur et rien qu’à toi !


Pour ce faire, j’utilise le « tu » à outrance, pour que tu te sentes concerné et impliqué.

J’utilise ce pronom, cher aux amitiés sincères, j’efface cette barrière entre nous pour te prouver mon affection. Je suis ton nouvel ami, celui qui te refile les bons tuyaux, à toi et rien qu’à toi !

Malheureusement, cette façon de parler au lecteur, qui peut être compréhensible dans un blog destiné aux ados, se retrouve fréquemment sur des sites plus sérieux.

J’ai 45 ans et à 45 ans, je n’attends pas que le rédacteur me tape dans le dos en me disant « Salut mon pote ! ».

Vous — et je vous laisse souligner le passage au vouvoiement — l’aurez compris, cette nouvelle mode m’exaspère !

Je trouve le tutoiement beaucoup trop invasif, j’ai l’impression que le rédacteur tente de s’introduire dans ma sphère privée et personnellement, je choisis mes amis, je n’aime pas que l’on me les impose.


Du respect et du sérieux, que diable !



Non seulement le vouvoiement est pour moi une marque de respect, mais surtout de sérieux.

Le tutoiement s’invite dans de nombreuses sphères : au travail, sur internet, dans la rue, etc.

Il est lancé à la volée, l’air de rien, mais il a pourtant une charge symbolique énorme. Il rend les limites entre l’intime et le public floues, il est plus difficile de s’imposer face à quelqu’un qui nous tutoie. Le « tu » exprime tout aussi bien l’affection que l’irrespect et parfois il n’est pas aisé d’en décrypter les nuances !

Pour en revenir au blogging et à la majorité des interactions sur internet — Twitter notamment —, ce petit pronom, symbole de proximité et de « cool-attitude » devient souvent la porte ouverte aux insultes. Faites l’expérience : vouvoyez votre interlocuteur et imposez-lui le vouvoiement, bizarrement (dans la majorité des cas) les tensions s’amenuisent…


On contextualise !


Effectivement, si votre blog est destiné aux jeunes, le vouvoiement est inapproprié ! Si vous cherchez avant tout à créer un lien de proximité, le tutoiement a ce côté proche et dynamique qui va impulser vos propos.

À contrario, un site marchand doit véhiculer une image sérieuse et professionnelle et c’est bien connu dans le business, il n’y a pas d’ami !

Avant de vous lancer dans la rédaction d’un article, pensez toujours à votre lecteur et il est préférable de ménager sa susceptibilité si vous voulez qu’il revienne !


J’attends de lire votre ressenti à ce sujet, trouvez-vous que le tutoiement est plus judicieux que le vouvoiement ?


#lesmotsdelise, #rédactriceweb.


Les mots d'Élise

39 boulevard de recouvrance

17100 SAINTES

lesmotsdelise@laposte.net

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now