• Les mots d'Élise

Écologie : on oublie le plastique et on fonce acheter du bambou !

Mis à jour : août 21


Le bambou : une alternative naturelle au plastique

Enfin une bonne nouvelle pour l’environnement : les pailles, les couverts et assiettes, les touillettes à café ou encore les cotons-tiges en plastique seront bannis de l’Union Européenne à compter du 3 juillet 2021. Le marché est énorme et les alternatives fleurissent : carton, inox, verre, bois…

Aujourd’hui, c’est au bambou que nous allons nous intéresser. Ce matériau écologique présente de nombreux avantages, mais, parce qu’il y a toujours un mais, aussi des inconvénients majeurs !


Le bambou : un bon élève pour la sauvegarde de l’environnement


On exploite le bambou depuis des siècles, on retrouve cette graminée du sol au plafond, en passant par votre assiette !

Cette plante ligneuse est écologique par excellence. Elle peut fixer jusqu’à 30 % de plus de CO2 que les arbres et libère donc 30 % de plus d’oxygène qu’eux. Son réseau racinaire a l’avantage de limiter l’érosion des sols et l’étroitesse de ses feuilles permet de laisser passer davantage de pluie que les arbres. Particulièrement résistant, le bambou se distingue par sa croissance rapide et sa culture ne nécessite pas d’engrais ni de produits phytosanitaires.

Il peut être utilisé par tous puisque qu’il est antibactérien et hypoallergénique, ce nouvel « or vert » a aussi le double avantage d’être économique et beau.

Vous l’aurez compris, le bambou en lui-même est une alternative idéale au plastique, biodégradable, il ne risque pas de polluer nos sols. Les problèmes, comme souvent, ce sont les excès et sa transformation.


Le bambou : une alternative à utiliser avec parcimonie !


Très à la mode, son exploitation a explosé. Malheureusement, au détriment des autres cultures et l’on se retrouve toujours avec le même problème : la monoculture et ses impacts sur les espèces endémiques. De plus, les coupes s’effectuent parfois sans attendre que les bambous soient arrivés à maturité, donnant des produits de mauvaise qualité.

La transformation du bambou est également problématique. En effet, elle nécessite l’utilisation de produits chimiques tels que le sulfure d’hydrogène ou la soude. Même si le bois est certifié écologique, vérifiez que votre achat est aussi sans produit chimique.

Sans oublier l’impact humain : soit les petits producteurs laissent petit à petit la place à de grosses sociétés, dévoreuses d’espaces soit leur production est achetée à des prix dérisoires, ne leur permettant pas de survivre.

Notez aussi que l’impact carbone est considérable, la production étant essentiellement asiatique !


Alors, bambou ou pas bambou ?


Oui, mais !

Ce n’est pas le bambou en lui-même qui n’est pas écologique, mais sa production excessive et son traitement. Alors avant d’acheter des produits en bambou, vérifiez leur provenance et s’ils ont été fabriqués dans une démarche durable et/ou s’ils sont issus du commerce équitable.

Un nouveau label vient de faire son apparition : le bambou labellisé FSC n’est pas coupé avant ses 5 ans, il provient d’une bambouseraie gérée durablement dont 20 % de sa plantation sont récoltés annuellement. Le petit hic, ce label se fait très rare !


#écologie, #environnement, #plastique, #bambou

Les mots d'Élise

39 boulevard de recouvrance

17100 SAINTES

lesmotsdelise@laposte.net

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now